Partage et entraide

Entraide scolaire
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Partagez | 
 

 Le comique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Le comique   Sam 30 Avr 2011 - 16:25

Au délà du comique, les écrivains ont essayé de

* Critiquer et tourner en dérision tous les vices et défauts de la société bourgeoise ou aristocratique. La comédie de moeurs a abordé des sujets graves. Le dramaturge ridiculise les manières de vivre, de penser, de parler en vogue à son époque. Il s'attaque aux préjugés de sa société, à leur mode de vie...

Exp: Dans Tartuffe, Molière a mis à nu l'hypocrisie religieuse de Tartuffe qui feint d'être un bon catholique qui va "chaque jour à l'église", qui fait des actes de charité mais derrière ce personnage pieux se cache en fait un homme hyocrite qui utilise la dévotion pour ses propres intérêts. Sa générosité n'est que parole. A l'église, il a cherché à séduire Orgon et attirer son attention en se montrant pieux.


* instruire tout en amusant. La comédie classique a une visée didactique. En rendant son personnage ridicule, en accentuant un défaut, le dramaturge, veut inciter le lecteur à se corriger, à éviter un tel défaut.

Exp : Harpagon, son comportement et sa cupidité suscitent le mépris du lecteur.

* témoigner, esquisser un portrait réaliste d'une classe sociale, d'un personnage type (mode de vie, défauts, préoccupations, soucis) en vue de mettre à nu certains usages, certains comportements, certains défauts.....

Exp: Dans " Les Femmes Savantes ", Molière a mis en scène des femmes Bourgeoises qui s'engouent de littérature, de science et de philosophie. Il nous a témoigné de ce qui se passe dans les salons mondains cependant ce témoignage vise aussi à dénoncer les femmes bourgeoises qui veulent se montrer cultivées.

- Les fables ont une dimension didactique, le fabuliste y livre une leçon de morale. De ce fait, la fable a l'avantage d'amuser le lecteur en mettant en scène des personnages imaginaires (plaisir de lire, d'interpréter l'histoire, de suivre l'intrigue....) et de l'éduquer en lui transmettant un message ( implicite ou explicite) . A ce propos, La Fontaine a écrit :

Les fables ne sont pas ce qu'elles semblent être ;
Le plus simple animal nous y tient lieu de maître.

Une morale nue apporte de l'ennui :
Le conte fait passer le précepte avec lui.
En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire,
Et conter pour conter me semble peu d'affaire.
C'est par cette raison qu'égayant leur esprit,
Nombre de gens fameux en ce genre ont écrit.
Tous ont fui l'ornement et le trop d'étendue.
On ne voit point chez eux de parole perdue.

(Début de la fable Le pâtre et le lion, Livre VI).

* Dans "Le Renard et le Bouc", La Fontaine

«Si le ciel t'eût, dit-il, donné par excellence,
Autant de jugement que de barbe au menton,
Tu n'aurais pas, à la légère,
Descendu dans ce puits. Or, adieu, j'en suis hors;
Tâche de t'en tirer et fais tous tes efforts;
Car, pour moi, j'ai certaine affaire
Qui ne me permet pas d'arrêter en chemin.»
En toute chose il faut considérer la fin.
Le Renard et le Bouc
Livre III - Fable 5

Exp : "Le chêne et le roseau", Dans cette fable, le chêne éprouve de la compassion envers le roseau puisque le vent le fait plier ( tandis que le chêne se sent plus fort). La Fontaine y condamne l'orgueil excessif du chêne et son mépris de Roseau (à cause de sa faiblesse). La moralité de cette fable est implicite: A la fin de la fable, le chêne puissant se voit déraciné par le vent ce qui signifie la force n'est pas nécessairement dans la taille d'un être mais plutôt dans son endurance et sa capacite de s'adapter aux situations pénibles qu'il rencontre.



* Charlie Chaplin a fait la satire de la société industrielle qui a force de moderniser le travail a porté atteinte à la vie humaine. L'ouvrier est condamné à exécuter les mêmes actions à un rythme effréné ce qui a provoqué chez lui une dépression nerveuse.




Dernière édition par Admin le Lun 2 Mai 2011 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://partage2.forumactif.com
imen
Invité



MessageSujet: le comique   Sam 30 Avr 2011 - 18:26

LE COMIQUE: le comique comme étant un registre littéraire se base sur le fait d'exposer des personnages bouffons,dans des situations ridicules, et face à des défis difficiles et humiluants. Ce qui a donné naissance à tout une tendance littéraire qu'on appelle LA COMEDIE.En fait, bien que l'âge d'or de ce genre dramtique s'inscrit dans la période classique (le 17ème siècle), il reste pour toujours une forme prévilégiée et de l'Art et de la Littérature,car il vise à instruire le public tout en le divertissant.



LES FORMES DE COMIQUE AU THEATRE:


Le comique de mots : exprès ou malgré lui, le personnage recourt à un langage comique caractérisé par les lapsus,les phrases disloquées, le mauvais emploi du registre recherché dans la tentative d'imiter son maitre, ...

Le comique de gestes : l'acteur se voit dans quelques scènes un véritable jongleur qui provoque le rire par ses grimaces, ses mimiques, ses chutes...

Le comique de mœurs : c'est le fait de critiquer les vices de la societé tout en divertissant le public: un personnage puni grotèsquement à cause de ses mensonges...


Le comique de caractère: les personnages qui jouent sur scène sont souvent ridicules dans leurs habits et comportements ..

Le comique de situation : cela se trouve dans les scènes des quiproquos, des malentendus :le personnage intelligent devient le dupé, l'échange des rôles: le maitre est obligé de servir son valet...


Citation
La scène est une image du monde où jouent les spectateurs." Edward Bond


EXEMPLES DES PIECES/PERSONNAGES COMIQUES;


LES FOURBERIES DE SCAPIN (pièce théatrâle de Molière): le valet fourbe, Scapin, qui prétend être au service de son maitre Léandre et de son ami Octave, joue de la naiveté de ces deux personnages. il a réussi,en même temps, à duper leurs parents et à extorquer quelques sommes d'argent.

L'AVARE: à travers cette pièce Molière critique l'avarice des vieux bourgeois de son époque.Le personnage dupé, Harpagon, est le prototype de toute cette classe. Sa cupidité et son égoisme sont la source d'un comique incomparable.

LES FABLES: loin du théâtre Les Fables de La Fontaine est une frèsque comique (et satirique) digne de respect. La morale est toujours exposée dans un récipient de comique; Le courbeau et le renard...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le comique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comique et satire
» défi: spectacle comique
» théâtre comique
» Comment abordez-vous les différents types de comique dans une pièce ?
» Une description comique ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Partage et entraide :: Espace des élèves :: Forum-
Sauter vers: